Skip to contentSkip to navigation
2020-02-25
Insights

Campsite: les avantages du numérique transposés à l’affichage

On a profité de notre rencontre avec Maxime Desabrais, chargé de compte senior chez Campsite, pour en apprendra davantage sur les fonctionnalités de la plateforme libre-service en affichage digital out-of-home (DOOH). Grâce à la plateforme, n’importe quelle marque peut maintenant développer une campagne d’affichage pancanadienne. Voici comment.

Photo par MANNY

Bien que l’affichage traditionnel out-of-home existe depuis bien longtemps, les tous premiers écrans en digital out-of-home, eux, sont apparus en 2005. Ça aura donc pris près de 15 ans avant que ceux-ci soient aussi performants et accessibles qu’aujourd’hui.

C’est en 2019 que la plateforme marketing d’affichage extérieur Broadsign fait l’acquisition de Campsite et de Ayuda. Ensemble, les trois marques parviennent à simplifier le processus d’achat d’espaces publicitaires numériques intérieurs et extérieurs. Aujourd’hui, on décortique Campsite pour vous montrer comment la plateforme libre-service permet à n’importe quel annonceur de lancer sa campagne d’affichage numérique en quelques clics seulement.

Point de départ: la croissance de l’affichage digital DOOH

Plusieurs experts s’entendent pour dire que 2020 sera une année marquante pour l’affichage digital qui gagnera du terrain. Un rapport de PQ Media dévoile d’ailleurs qu’en 2023, 38,3 % de l’affichage extérieur acheté par les marques sera digital. Comme il est beaucoup moins dispendieux d’acheter des espaces publicitaires numériques que statiques, on comprend que cette façon d’afficher sera de plus en plus populaire. Actuellement, le même rapport indique que l’affichage DOOH représente 28,3 % des dépenses publicitaires en affichage out-of-home alors qu’en 2013, il était question de 20,7 %.

De son côté, Campsite permet d’afficher sur 20 000 écrans au Canada, dont 10 000 au Québec seulement. D’ici la fin de 2020, l’entreprise prévoit pouvoir afficher sur 85 % de l’inventaire canadien d’écrans DOOH. Sans s’enfarger dans de complexes pondérations et estimations, on peut tout de même avancer que lorsque vient le temps d’afficher à l’extérieur de son commerce ou de son environnement, Campsite, avec son réseau d’écrans pancanadien, est presque un incontournable.

Des audiences définies avec un inventaire en temps réel

Grâce à son partenariat avec Native Touch, Campsite offre aux marques un accès exclusif aux données mobiles d’audiences qui entrent en contact avec ses écrans digitaux. Comme la même méthodologie est utilisée pour chaque fournisseur, il est possible pour un annonceur de baser sa campagne en ciblant un public précis, comme le suggère l’image ci-dessous. La plateforme nous a proposé une solution avec le nombre d’écrans disponibles en temps réel, basée sur quelques paramètres de ciblage comme la ville (Montréal), le lieu d’affichage (resto-bars), un persona (foodies), et le nombre de personnes qu’on souhaite rejoindre.

Source: Campsite

On compte présentement 16 grandes cibles qui ont été segmentées en fonction des données récoltées à l’aide de Native Touch. Au total, si on compte tous les croisements qu’il est possible de faire, Campsite compte plus de 150 profils démographiques.

Concrètement, Campsite passe de la collecte de données au ciblage d’audience en 4 étapes: en créant un lieu, en collectant des données mobiles, en les analysant et en rapprochant les lieux des données mobiles en créant des audiences. Résultat: Campsite sait qui passe devant ses écrans et dans quelle proportion. À partir de ces informations, qui sont mises à jour régulièrement, Campsite offre des options de ciblage aux annonceurs lorsque vient le temps pour eux de bâtir des campagnes.

Justine, notre gestionnaire de campagnes numériques, se dit d’ailleurs très emballée à l’idée de déployer des campagnes d’affichage comme elle déploie des campagnes numériques.

« Pour une gestionnaire de campagne qui a toujours évolué dans le numérique, c’est génial de voir qu’on peut se lancer dans l’affichage extérieur comme on le ferait pour démarrer une campagne Facebook ou de Display, par exemple. Autant pour le choix des audiences que pour la façon d’acheter de l’inventaire (système d’enchères), on est en terrain connu. Ça ouvre tellement de possibilités! »

Une façon d’annoncer qui rapporte...même pour les petites entreprises

L’affichage traditionnel a toujours été un média de notoriété que seules les entreprises aux impressionnants budgets pouvaient s’offrir. Avec l’affichage traditionnel, on entre en contact avec une grande portée très rapidement. C’est ce qui explique que déployer une campagne d’affichage traditionnel en grands centres urbains a toujours été très dispendieux et conséquemment, réservé aux entreprises d’une certaine taille qui pouvaient se le payer.

La publicité numérique, elle, est beaucoup plus ciblée et le chemin entre celle-ci et l’achat d’un produit est généralement plus court et surtout, plus facile à tracer. Il a toujours été beaucoup plus avantageux pour les petites entreprises de faire de la publicité numérique: pour le même montant qu’elles investiraient en affichage traditionnel, elles arrivent à générer beaucoup plus de conversions en numérique. Mais l’arrivée de plateformes libre-service comme Campsite leur permet désormais d’accroître et de varier leurs points de contact avec leur cible, s’assurant ainsi de pouvoir la rejoindre alors qu’elle vague à des occupations autres que d’avoir les yeux rivés sur son cellulaire. C’est aussi une belle façon de rejoindre les personnes à qui on veut parler sans se faire bloquer le chemin par un Adblocker. Et surtout, de le faire de manière très précise grâce aux données des utilisateurs qui entrent en contact avec ces écrans.

Des données qui vont au-delà de l’écran digital

En août 2019, Broadsign annonçait d’ailleurs qu’il devenait possible pour les marques affichant sur le réseau d’écrans digitaux de Campsite d’exporter les données utilisateurs pour aller rejoindre les personnes qui sont déjà entrées en contact avec leur publicité sur écran digital, à même leur cellulaire.

« Quand on est habituée de pouvoir mesurer chaque interaction publicitaire, et que l’attribution de nos investissements marketing numériques est analysée avec précision, on peut être réticent à “oser” les médias de notoriété plus traditionnels qui offrent moins de données. Mais avec les nouvelles façons de croiser les données du en ligne et du hors-ligne, on peut s’assurer de créer la meilleure synergie possible. », indique Justine.

Et tout cela, super simplement

La rentabilité du dollar investi augmente considérablement avec tout ce que Campsite nous permet de faire, mais en plus, grâce à la plateforme de libre-service, n’importe quelle marque peut maintenant afficher simplement son message à un endroit précis.

« C’est sûr que la première fois qu’on travaille avec Campsite, se familiariser avec la plateforme peut prendre un peu de temps. Une fois cette étape de familiarisation passée, mettre une campagne entière en branle prend aussi peu de temps que...5 minutes. » nous indiquait Maxime Desabrais alors qu’il était de passage chez Republik.

Grâce à Campsite et ses partenaires, on est loin des fichiers Excel où chaque PEB et CPM étaient calculés à la mitaine. Et c’est tant mieux.

Pour en savoir plus sur la plateforme de libre-service, rendez-vous sur son site Web.

À propos de

Créative et sensible, Catherine a étudié la mode et la littérature avant d'obtenir son baccalauréat et sa maîtrise en communication marketing de l'Université de Sherbrooke pour en faire carrière.