Skip to contentSkip to navigation
2016-08-03
Collaborations

On parle contenu avec Paul Zizka, photographe spécialisé en paysages

En 2014, Paul Zizka s’est lancé corps et âme dans la photographie après avoir fait fureur avec sa série de photos de paysages spectaculaires intitulées “selfies”. Il s’est rapidement bâti une communauté engagée et admirative de 120 000 personnes. Ce photographe spécialisé en paysages naturels pittoresques est notre créateur de contenu du mois d’août 2016.

Originaire de la ville de Québec, Paul a déménagé dans les Rocheuses en 2008. C'est seulement deux ans plus tard qu'il décide de s'investir à temps plein dans la photographie et de faire des paysages naturels sa mission première.

Paul Zizka selfie

''Selfie'' de Paul dedant un paysage magnifique. - Moraine Lake, Banff National Park

Ce qui différencie son art

Jusqu’à ce qu’il déménage dans les Rocheuses, Paul ne prenait pas vraiment la photographie au sérieux. Catapulté dans un nouvel environnement, il utilise sa caméra pour documenter les expériences auxquelles il est confrontées. Éventuellement, son appareil photo est devenu un outil extrêmement important dans son quotidien.

« J’ai complètement accroché à la photographie lorsque j’ai découvert qu’elle pouvait avoir un effet incroyable sur ce que les gens peuvent ressentir. J’en ai alors fait mon travail à temps plein.

Pour Paul, tout est une question de connecter émotionnellement avec la nature. Il est très heureux de pouvoir se hasarder dans des endroits difficiles à atteindre afin de mettre toutes les chances de son côté pour produire les meilleures photos possible. L’aventure est une partie intégrante de son travail.

Plus de photos vers la droite!
Paul Zizka Republik Glaciers
Paul Zizka Stars Republik

Concernant la création de contenu

Incorporer un humain dans ses photos de nature ne lui est pas venu naturellement. Mais une nuit, alors qu’il n’arrivait pas à trouver le plan parfait, il a décidé de s’intégrer dans la photo.

« Avec une présence humaine, la photo raconte une toute autre histoire.

La série selfie semblait être une bonne façon de décrire l'ampleur et la vulnérabilité de certains milieux. En intégrant une présence humaine dans la composition de la photo on donne un sentiment d'échelle ce qui crée une tension, une relation entre l’humain et la nature.

Le résultat final représente beaucoup pour Paul, puisque cela évoque la relation qu’il entretient avec les montagnes.

Paul Zizka Republik jump

Autoportrait sur le King’s Throne, juste au dessus du Lac Kathleen

Mis à part les environnements naturels, Paul s’inspire de photographes comme Byron Harmon et Vittorio Sella qui ont immortalisé ces montagnes il y a des décennies.

« Voir des images aussi convaincantes que les leurs, c'est inspirant. Surtout quand je pense à toutes les embûches qu'ils ont eu à surmonter à cette époque.

Sa perception d’Instagram

Paul considère Instagram comme la saveur du mois, et il ne s’en cache pas. Il confesse être sur Instagram parce que c’est une plateforme qui est tendance à l’instant.

« En ce moment ce qui importe c’est les statistiques et comme la photographie est mon métier, je me dois d’y prendre part.

Pour dire vrai, le photographe a de la difficulté à voir Instagram comme une véritable plateforme de partage pertinente pour les photographes. L’application force ses utilisateurs à réduire la taille de leur photo pour encourager le visionnement sur l’écran d’un téléphone mobile. Un détail qui peut être particulièrement décourageant pour un créateur de contenu qui met beaucoup d’énergie à produire une photo de qualité.

« Instagram est ''user-friendly'' et ça génère une intéraction intéressante, mais l'art de la photographie ne devrait pas être dépendante des ''j'aime'' et des ''partages''.

Paul Zizka Republik Palmier

Une vue spectaculaire de la côte des volcans, Hawaii

Le danger de photographier comme un robot afin d’entrer dans le moule de ce qui est tendance est certainement un des grands dangers de ce genre de plateforme web pour Zizka.

« L’art ne devrait pas être réduit à sa popularité sur les réseaux sociaux. Je m’en suis moi-même rendu coupable quelques fois, et d’autres photographes doivent aussi faire attention à ce phénomène.

Pour lui, il ne faut pas trop porter attention aux statistiques.

« C’est difficile parce que nous sommes très proche de notre art, et nous prenons ces résultats de manière personnelle.

Selon Paul voici ce qu’une photo Instagram doit contenir pour attirer l’oeil

  • Une photo où le focus est au centre de l'image
  • Effet d’échelle : grand paysage, petit être humain
  • Des couleurs vibrantes : des images du couchée de soleil et du levée du soleil par exemple
  • Des lignes définies qui mène l’oeil vers un point central
  • Des kayaks ou des hamacs

En regardant la plupart des photos de plein air, on tend souvent à voir les 5 éléments énumérés plus haut.

Si vous ne le faites pas encore, suivez Paul sur Instagram ou visitez son site web.

Paul Zizka Kayak

Magnifique ciel étoilé au-dessus du Lac Two Jack - Banff National Park

À propos de

Jessika est éditrice de contenu chez Republik et co-fondatrice du blogue Querelles, reconnu comme une référence culture et lifestyle.