Skip to contentSkip to navigation
2018-06-15
Insights

On parle éthique en marketing d’influence avec GOJI Studios

Le 14 juin dernier, l’équipe de Republik s’est assise autour d’un bon café et granola avec le directeur de GOJI Studios, Élie Prudhomme, pour discuter du marketing d’influence.

Goji Studios, c’est quoi?

Fondé il y a tout juste 3 ans, Goji est un collectif de talents qui accompagne de façon personnalisée les créateurs de contenu vidéo en ligne, dans leur commercialisation avec des marques. Leur certification YouTube leur permet d'accompagner les créateurs de façon très technique sur les bonnes pratiques et d’optimiser leurs chaînes.

«C’est important pour nous d’avoir un contact permanent et régulier avec nos créateurs pour développer une vraie relation», partage Élie.

Aujourd’hui, Goji compte plus de 30 créateurs en exclusivité dans lesquels les communautés sont très hétérogènes et parfois avec une thématique de chaîne YouTube très nichée.

Les 3 caractéristiques d’un bon créateur de contenu selon Goji.

«Un créateur qui travaille en co-création avec la marque pour que les deux se rejoignent de façon organique et authentique est la clé du succès. Il se doit de connaître son univers et de créer du contenu avec lequel son audience voudra s’engager, tout en répondant aux objectifs de marque», affirme Élie.

1. Passion: Il ne faut pas commencer sa chaîne dans le but de devenir millionnaire, explique Élie. Selon lui, ça ne marche jamais. Au contraire, ce sont les personnes qui ont commencé à créer du contenu pour parler de sujets qui les passionnent qui ont eu le plus de succès.

2. Structure: Rares sont les comptes qui parviennent à faire croître leurs audiences sans fréquence de publication, c’est pourquoi, selon Élie, un bon créateur de contenu se doit d’être assidu et autonome.

3. Compréhension des enjeux marketing: La réalité c’est qu’il faut répondre aux objectifs de la collaboration. De ce fait, un créateur de contenu doit avoir une bonne compréhension du marketing des médias sociaux.

L’évolution du marketing d’influence du point de vue éthique

Nous avons demandé au directeur de Goji où allait le marketing d’influence selon lui, et son approche nous a beaucoup interpellé.

«Aujourd’hui, le marché s’autorégule et se force à être transparent sur les collaborations notamment avec les #AD, mais ce n’est pas vraiment encadré légalement au Québec», partage Élie.

Pour répondre à toutes vos questions sur les pratiques légales à respecter lors d’une initiative de marketing d’influence, veuillez consulter notre résumé.

Le directeur se questionne vraiment sur l’évolution de l’exploitation des jeunes sur les réseaux sociaux. S’il y a des règles très strictes pour les enfants acteurs, qui doivent entre autres voir des psychologues et ne pas faire trop d’heures sur les plateaux de tournage, ce n’est pas le cas sur les réseaux sociaux.

Les enfants peuvent non seulement faire beaucoup d’heures, mais ils peuvent aussi être exposés à la cyberintimidation. Selon lui, l’évolution du marketing d’influence va dépendre grandement de son encadrement et de sa légifération.

Il en va de même pour la responsabilité du message que le créateur passe. À l’avenir, il espère qu’il sera mieux encadré afin que tout ne repose pas sur ses épaules.

Qu’en pensez-vous?

Il est facile d’oublier les effets pervers de l’influence médiatique. Nous sommes curieux, et nous voulons savoir ce vous en pensez! La discussion est ouverte dans nos messages privés!

Merci à Élie d’être venu présenter sa compagnie et partager sa vision du marketing d’influence.

À propos de

Finissante d’un baccalauréat en sciences de la gestion à l’UQAM, Arianne complète l’équipe en tant qu'éditrice de contenu et gestionnaire de communauté.