Parlons vrai
Republik Playground Stage Cohorte 1

Playground : Un succès dès la première cohorte !

Stagiaires Playground : Automne 2017

Photo par

Playground : Un succès dès la première cohorte !

22-09-17
Nouvelles

Le 8 août dernier, Republik lançait son tout premier programme de stage baptisé Playground, terrain de jeu pour stagiaires en marketing de contenu & d'influence. Rencontrez les 3 recrues du repêchage Automne 2017.

L'article est écrit par MANNY, créateur de contenu à l'agence.

Travaillant moi-même à l’agence, j’ai pu participer autant à l’élaboration du programme que d’en voir les premiers résultats, dont je suis fier d’ailleurs. J’étais tout de même curieux de savoir ce que les principaux intéressés, aka les stagiaires, avaient pensé de cette première expérience.

Ainsi, dans un premier temps, je suis allé m'asseoir avec les big boss de Republik, Vincent et JP, pour leur poser 2-3 questions. Pour ensuite prendre les stagiaires à part et m’enfermer avec eux dans une salle de meeting pour connaître le fond de leur pensée.

Manny : Pourquoi avoir choisi de mandater les employés et les stagiaires de l’été dernier pour monter le programme de stage ?

JP : On trouvait ça intéressant de donner à l’équipe un projet avec beaucoup de liberté créative, pour les laisser exprimer leurs talents. C’est d’ailleurs quelque chose qui a rassemblé tout le monde. On a vraiment senti qu’il y avait une bonne cohésion au sein de l’équipe; tout le monde était excité de travailler sur un projet ensemble.

Manny: Selon vous, quels sont les avantages de ne pas avoir « leadé » le projet par vous-mêmes?

Vincent: Les stagiaires étaient eux-mêmes à l’école il n’y a pas longtemps. Donc, il n’y a pas grand monde de mieux placé qu’eux pour savoir ce qu’on cherche dans un stage à la sortie de l’école.

Bref, un projet par et pour les stagiaires.

Manny : Que pensez-vous du programme de stage qu’a monté votre équipe ?

JP : J’étais honnêtement vraiment excité par ce que l’équipe nous avait présenté. Je trouve que c’est un des plus beaux projets de design qu’on a fait depuis longtemps chez Republik. Très fier de ce qu’ils ont fait.

Vincent : JP et moi, on est super satisfaits. C’est une des premières fois que l’on donnait un projet « clé en main », 100% à l’équipe. On ne s’est pas mêlé du développement du projet et ça a vraiment paru dans les résultats. Ils ressentaient peut-être une certaine pression de vouloir livrer quelque chose de vraiment on point parce que justement c’était fait à 100% par eux.

Manny : Maintenant que Playground a été lancé, et que les nouveaux stagiaires ont été sélectionnés, que pensez-vous de la première cohorte de Playground?

JP : Ce sont parmi les meilleurs stagiaires qu’on a eus, ils font de l’excellent travail. On l’a vu aussi dans la qualité de l’ensemble des applications qu’on a reçues. Ça a vraiment attiré du bon talent.

Vincent : Le niveau de candidature était meilleur, et les gens qu’on passait en entrevue, ce n’est pas comparable. On aurait pu legit engager chaque personne passée en entrevue. Normalement, tu peux avoir, par exemple, 5-6 personnes en entrevue, et n’avoir qu’une seule personne à la hauteur. Là, ils auraient tous pu faire la job. Ça fait une grosse différence. Le fait que Playground soit remis entre les mains des stagiaires dès le début du projet, c’est quelque chose de l’fun. Tu es recruté par un programme dont tu as la chance, à ton tour, d’amener plus loin.

C’est bien beau tout ça, les patrons sont contents, donc tout le monde est content comme dirait l’autre. Mais, qu’est-ce que les stagiaires recrutés par Playground en pensent réellement? Je me suis assis avec Léo, Tyran et Étienne pour en parler.

Leonora Pires-Pierre - Gestionnaire de communauté

Étienne Dufresne - Créateur de contenu visuel

Tyran Trieu - Designer graphique

Les 3 stagiaires de Playground par Republik.

Le photoshoot Playground 2017 a été imaginé et réalisé par les stagiaires, sous la supervision de leurs coachs.

Manny : Comment avez-vous découvert Playground, et pourquoi avez-vous décidé d’y participer ?

Léo : J’ai vu un post sur Facebook, puis une amie m’a tag dans un des posts. J’ai décidé d’appliquer parce que, c’est certain, la DA a attiré mon attention, ça m’a beaucoup parlé. Tout comme l’agence, c’était dynamique et jeune. J’ai trouvé le programme super intéressant, je me suis inscrite, et me voilà !

Tyran : PO, le directeur artistique de Republik, était venu à l’expo des finissants de l’UQAM en design, et il avait fait un article sur Republik à propos de ses coups de coeur 2017. J’étais un de ses coups de coeur, et je me suis dit: “That’s nice!”. Alors, j’ai ensuite commencé à suivre la page Facebook de Republik, et j’ai vu le post pour Playground peu de temps après. Je me suis dit : « Le directeur artistique aime déjà mes affaires, tant qu’à y être, je vais appliquer. » And here I am.

Étienne : J’ai vu les publicités sur Facebook moi aussi, et quand j’ai vu les postes qui étaient disponibles, j’ai vu « Création en Contenu Visuel ». Puis, je me suis dit : « C’est ça que je veux faire ». Je ne savais pas que ça existait comme type de poste, alors j’ai tout de suite envoyé un message.

Manny : Ok, mais honnêtement, comment se sont passées vos entrevues?

Léo : Ah, c’était vraiment agréable ! Moi c’était avec Jess et juste avant de commencer elle m’a dit qu’elle aimait mon outfit, alors ç'est bien parti. (Rires)

Tyran : Moi c’était avec PO, puis on parlait de design et tout. Puis un moment donné, j’ai sorti mon ordi pour montrer mon portfolio, et en l’ouvrant, il y avait un truc de Conor McGregor sur mon desktop. Il m’a dit : « T’aimes la boxe ? » Je lui ai dit : « Ouais, j’aime la boxe. » On a ensuite parlé un peu du match contre Mayweather, puis on est retourné au design. C’était dans la poche.

Étienne : Moi, c’était avec toi, Manny, et PO. Ça a bien été. J’étais un petit peu gêné, je pense de vous montrer mes trucs en vidéos, mais votre réaction a été très bonne. Ça m’a donné, confiance. Puis, je me suis rendu compte que j’avais beaucoup d’amis et de connaissances en commun avec PO, grâce à Urbania et tout. Ç’a été très cool pour ça.

Manny : Donc, c’était pas stressant ?

Les 3 en même temps : Non !

Tyran : Non, vraiment pas !

Léo : En gros, un petit truc que je peux donner, find common ground avec la personne qui passe ton entrevue ! (Rires)

Tyran : Ouais c’est ça.

Les stagiaires on set.

Moi qui donne des directions à Étienne.

Manny : So far, comment ont été vos premières semaines chez Republik?

Tyran : Ça bouge beaucoup, beaucoup d’affaires à faire.

Étienne : Tu t’ennuies pas mettons, ça c’est cool !

Tyran : La première semaine j’ai fait plus que 40 heures, genre 45 heures.

Léo : Mais on s’en rend pas compte.

Tyran : Non c’est ça, on s’en rend vraiment pas compte, le temps passe vraiment vite parce que t’es toujours occupé.

Léo : En plus, on touche à plein de projets, c’est dynamique et on apprend vraiment !

Manny : Bon, comme vous savez, c’est vous qui allez devoir développer la direction artistique de la prochaine édition de Playground. Avez-vous hâte de commencer à travailler sur ce projet-là ?

Étienne : Mets-en ! Ça va être très cool ! J’aime bien ce que Ty a fait du nouveau design jusqu’à présent. C’est encore plus cool que l’ancien je trouve.

Tyran : Dis pas ça, dis pas ça ! (Rougissant)

Léo : Non, mais sérieusement, c’est super intéressant. Étant donné qu’on a vécu l’expérience de stagiaire, je pense qu’on va pouvoir développer une DA qui parle encore plus au target. On va pouvoir trouver les mots justes pour accrocher les meilleurs candidats.

Étienne : Vraiment !

Manny : Justement, c’était ça ma prochaine question. Sachant que vous êtes des stagiaires vous adressant à de futurs stagiaires, quels sont les avantages à cela, selon vous ?

Léo : Je sais pas encore comment on va organiser la prochaine édition, mais ce qui est bien c’est que si les prochains stagiaires ont des questions, on va pouvoir leur parler franchement et leur répondre facilement. Quand tu acceptes un stage, tu sais jamais vraiment dans quoi tu t’embarques. Mais nous, on va pouvoir répondre aux interrogations et rassurer, mais surtout trouver les bonnes personnes parce qu’on va connaître le fit.

Tyran : Pour ma part, vu que je suis en design, j’avais déjà la barre mise assez haute par la stagiaire précédente. Puis, je pense que tu peux seulement faire mieux que la personne avant toi puisque tu vois qu’est-ce qui a déjà été fait. Donc, avec chaque nouvelle cohorte, je pense que la barre peut juste monter et monter.

Étienne : Pour moi c’est tout nouveau, donc je pense que je vais être capable de bien l’expliquer à ceux qui viendront ici et pour qui ce sera tout nouveau aussi. Donc, ça va être une job de traduction et de vulgarisation des nouveaux médias. Ça va être vraiment intéressant.

Étienne et moi faisant des tests.

Les stagiaires on set.

Manny : Dernière question, que je viens d’ajouter à l’instant pour le fun. Décrivez en un mot Republik.

Tyran : Occupé ?

Étienne : Actuel.

Manny : Actuel, j’aime ça.

Léo : C’est tough, je ne suis pas une personne d’un seul mot… Hum… vrai !

Manny : Ça, c’est l’fun comme réponse. Comme notre motto REAL TALK. Merci guys !

Les 3 : Merci !

Bon, je pense qu’on a pas mal fait le tour. Les boss sont contents, les stagiaires sont contents, moi je suis content. On peut facilement dire que la première édition de Playground fut un gros succès sur toute la ligne! C’est indéniable.

Pour ma part, j’ai déjà hâte de rencontrer la cohorte de cet hiver ! Que pouvons-nous demander de plus?

Ah je sais ! Pourquoi ne pas souhaiter une longue vie à ce programme de stage !

À propos de l'auteur

MANNY capslockmanny photographe

Manny Fortin

Créateur de contenu visuel

Manny est un photographe hors pair ayant accumulé beaucoup de street cred dans les dernières années grâce à la grande diversité de ses projets. Reconnu comme étant le photographe anonyme montréalais, il s'est joint à l'équipe de Republik pour mettre à profit ses skills en création de contenu. Envie d'en apprendre plus? Voici un article qui présente son parcours créatif ici.

Plus d'articles